Vous avez une dissertation à rendre pour bientôt, mais vous vous dites ...


"Je n'ai pas d'idée"
"Ce sujet ne m'inspire rien"
"Je ne vois pas du tout de réponse possible à cette question"

Pour remédier à cela, philosophons.com vous propose une méthode pour vous aider à faire vos dissertations.




Méthodologie de la dissertation

Préparation au brouillon

I lecture du sujet

1. analyse des termes : sens et étymologie
Tous les termes du sujet ont un ou plusieurs sens. Définir tous les termes du sujet. Commencer par le sens le plus évident (en général la première partie du devoir). S'interroger sur le sens courant des mots. Faire comme si les mots n'avaient pas de sens au départ : c'est à nous de leur en donner un.
2. Etude des relations entre les termes
3. Détermination du ou des concepts essentiels
4. Inventaire conceptuel. Se demander quels mots on aurait pû utiliser à la place de ceux proposés par le sujet, puis chercher les :

a. termes voisins.
b. termes opposés
c. termes en relation de dépendance


5. Résultat de la lecture :


a. sens du sujet
b. pistes initiales de questionnement

Notez que cette dernière étape (4) peut être clarifiée et exposée très clairement à l'aide de la méthode du tableau.

Vous pouvez soit :

- télécharger le tableau vierge (en PDF), pour l'imprimer et ensuite le remplir.

- voir un exemple de tableau rempli sur le sujet " Exister, est-ce seulement vivre ?"

II La problématique


1. Opérer à un questionnement général sur le sujet.

a. Formuler sous forme de questions tout ce qui vient à l'esprit.
b. Analyser les présupposés du sujet.

2. Choisir le problème fondamental, d'après toutes les questions posées en 1.a

3. Déterminer l'enjeu de ce problème (L’enjeu étant la question de savoir ce que l'on gagnera ou perdra en répondant de telle ou telle manière à la question)

4. Faire un plan détaillé où l'on expose :

a. les arguments; les raisonnements; les propositions à démontrer.
b. les transitions


Critères généraux

S'exprimer clairement et précisément : l'expression doit pouvoir refléter votre pensée jusqu'à ce que vous vous compreniez mieux en vous relisant.
Produire un texte autonome :

- expliciter tout ce qui peut paraître allusif.
- ne pas hésiter à définir : "je prend ce terme dans le sens de …" même et surtout avec les termes qui ne sont pas distingués usuellement.
- justifier chaque affirmation; votre texte devra se défendre lui-même.
- donner à votre texte une valeur informative pour un lecteur anonyme.

Rédaction.

Introduction :

1. Guider le lecteur vers l'intérêt philosophique du sujet, à partir d'une question, d'une expression courante, voire d'un fait.
2. Exposer les concepts en jeu dans le sujet (définitions liminaires, rapports entre les concepts ou notions, articulations et problématiques essentielles.)
3. présenter en ses principes la manière dont vous allez traiter le sujet.
Se demander dans quel domaine du savoir se pose la question. Partir du sens évident du sujet pour ensuite poser la question qui sera le problème fondamental du sujet.

Plan :

4. Traiter toujours d'emblée les rapports des concepts ou notions en jeu; ne pas les traiter séparément.
5. Suggérer, par chacune des étapes du plan, le mouvement du raisonnement démonstratif que constitue la dissertation.

Suggestion de progression possible :


I Partir du premier sens des termes du sujet. Faire une partie descriptive, naturelle.
II Montrer que les mêmes mots peuvent vouloir dire tout autre chose.
III Chercher des points communs entre les sens développés en I et en II. Les problèmes posés dans les deux parties précédentes ne se rejoignent-ils pas ?

Développement :

Au début, il faut aller spontanément, voir les implications concrètes, se demander dans quel champ de savoir se pose la question.
S'assurer que chacune des phrases permette effectivement de répondre au sujet, à l'enjeu de chaque partie, et fasse progresser le raisonnement.

N'utiliser des références que pour soutenir la démonstration; elles ne doivent pas s'y substituer.


a. justifier chacune des références en l'introduisant et l'exploitant
b. choisir les références essentielles (primauté, importance philosophique de l'auteur)
c. respecter les cohérences de ces références (chronologie, courants et domaines de la pensée).

 

Conseil pour affiner et rendre plus vivante votre dissertation :

Une des clefs pour faire une bonne dissertation est d'essayer de captiver votre lecteur, et donc de dramatiser la progression. C'est-à-dire, en quelques sortes, raconter une histoire possible de la question proposée. Mettre des impasses volontairement, pour mieux les dépasser ensuite. Présenter ces impasses sous forme de questions, qui paraissent insolubles. Attention, il faut essayer de faire cela, tout en gardant le contrôle de la composition dramatique, c'est-à-dire de ne pas tomber involontairement dans une véritable impasse. Le suivi de ces considérations vous permettra de rendre votre devoir plus vivant et plus captivant.

 

 

Bibliographie :

J. Russ, Les méthodes en philosophie, Armand Collin.
Ouvrage dont nous nous inspirons pour élaborer la méthode du tableau.

Pour toute question ou remarque sur cette méthode, vous pouvez écrire à webmaster@philosophons.com